cher père (2010)

cher père

Cette année tu fêteras tes 70 ans.
Et notre volontaire séparation
Sans doute due à notre obstination
Depuis bien trop longtemps.

J’aimerais me souvenir du mieux
mon année première
en terre étrangère…
Sentiment de bonheur insoucieux

Et de un et de deux et de trois
Était-ce assez pour toi !
Et de quatre pourquoi ?
Était-ce trop pour toi ?

Au début tu nous as amenés voir un Walt Disney,
tu nous as cuisinés des spaghettis qu’on a apprécié
Caddy hebdo de boîtes de conserves et surgelés
Tu restes à table et tu finis ta purée !

Et souvent sur ton autre fille tu criais…
agaçante et bruyante tu disais.
Moi j’étais la fille à papa
Pour un an c’est déjà ça

Tu disparaissais
tu revenais
et sans doute
oui plus jamais.

T’évadais-tu d’être toi-même père,
ayant construit une famille composée
par défaut d’ovaires défectueux.
Était-ce le poids de responsabilités
Signe extérieur de richesse lêchée
de nouveaux riches nouveaux jeux.

Tu m’as dit que je ne plairais pas.
Je me souviens et tu as souris !
C’était un dimanche après-midi,
Mais ta vie ne te plaisait pas.

Était-ce pour mon bien ?
ou pour te rendre heureux ?
Était-ce pour ton bien ?
Et mon égo doute, je peux?

Questions restées sans être posées
Parce que nous n’avons jamais osé.
Peut-être parce que nous nous ressemblons
avec notre égo mal placé et notre obstination.

De modèles masculins
Je n’ai pas que le tien
De modèles féminins
J’en ai un trop plein

La lesbienne que je suis
a bien d’autres soucis
que mon identité queer
te fais peut-être sourire ?

© Mihee Nathalie Lemoine,
montréal janvier 2010

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s